HISTOIRE - Le Chernarus et la Zagorie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

HISTOIRE - Le Chernarus et la Zagorie

Message par Nibor le Ven 22 Avr - 9:27

LE CHERNARUS





Histoire du Chernarus et de sa région
Le Chernarus est situé sur les côtes de la mer verte, entre la Fédération de Russie au nord et le Takistan au sud. Peuplé par des populations nomades originaires des steppes d'Asie après les invasions barbares et la chute de Rome, la région a été le lieu de nombreux conflits au court des siècles.


Les peuples slaves ont reconquis le pays au VIIIè siècle et l'ont nommé "la Russie noire", le Chernarus. La domination de Kiev puis de Moscou fut totale jusqu'à la chute de Constantinople. La conquête de l'Europe par les turcs ayant été stoppée devant Vienne, la domination Otomane s'établit sur le Takistan et le Chernarus devint la frontière des terres Orthodoxes sur les côtes de la mer verte. Dans cette petite zone d'à peine 300 km de long cohabitèrent dès lors trois ethnies : les Takistanais musulmans issus de la conversion des tribus locales à l'islam, les chernorusses issus du métissage des premiers envahisseurs slaves et des populations des steppes, et enfin les russes qui ont peu à peu colonisé le nord de la région.

Le pays fut annexé à l'URSS après la révolution de 1917 et les soldats chernorusses prirent part à la plupart des conflits de l'armée rouge jusqu'à la chute de l'URSS en 1991, date de l'indépendance du Chernarus et de la proclamation de la République. Proche de l'OTAN, le nouveau gouvernement entreprit de libéraliser l'économie. Les tensions ne tardèrent pas à surgir entre les populations russophones du nord du pays et les chernorusses libérés du poids de l'oppression russe. De son côté, le Takistan sombra dans des guerres claniques qui perdurent encore aujourd'hui.

Dès l'indépendance, les tensions entre russophones et chernorusses firent surface en Zagorie. Crée en 1993 par des mineurs de Solnichniy, le ChDKZ organisa les émeutes de 1995 où plusieurs représentants gouvernementaux trouvèrent la mort. Interdit suite aux émeutes, le mouvement dorénavant connu sous le nom d’Étoile Rouge se transforma en groupuscule paramilitaire indépendantiste.

En 2009, le Chernarus fut secoué par une guerre civile sanglante. Le mouvement de l’Étoile Rouge prit le contrôle de la Zagorie du Sud en revendiquant le rattachement à la Fédération de Russie. Cette région frontalière à forte minorité russophone fut le théâtre de massacres ethniques perpétrés par les communistes.


Population
Le Chernarus est peuplé majoritairement de Chernorusses issus du métissage entre slaves et peuples des steppes. Ils occupent la majeure partie du territoire et le gouvernement en est principalement issu. Ils parlent la langue officielle : le tchèque.

Un forte minorité russophone vit en Zagorie du Sud, la zone frontalière avec la Russie. Ils sont majoritaires dans les villes de Novodmitrovsk, Severograd et Novaya Petrovka ainsi que dans tous les villages proches de la frontière.

Une faible minorité Takistanaise réside au Chernarus, ceux-ci ayant fuit les guerres incessantes de leur pays. Persécutés par les militants d’extrême droite et les nationalistes, ils sont les parias de la société chernorusse.


LA ZAGORIE DU SUD



Région frontalière avec la Russie, la Zagorie a toujours été contestée. Le nord de la province est restée sous contrôle russe après la chute de l'URSS. Au sud, la majeure partie de la minorité russophone vit sous l'autorité du gouvernement de Novigrad. Région vallonnée et boisée, la province a été au centre de la guerre civile chernorusse en 2009.

Lorsque les Chedaki de l’Étoile Rouge se soulevèrent, les forces armées loyalistes furent balayées. L'offensive se heurta alors à l'intervention des troupes de l'OTAN, qui reprirent la capitale. Soutenues par la coalition occidentale, les Forces de Défenses parvinrent à reconquérir la plus grande partie de la province en quelques semaines.

Tandis que les troupes loyalistes recouvraient le terrain perdu, "Akula" Lopotev et Mikhail Bardak - les dirigeants du ChDKZ - furent traqués et éliminés par les Forces Spéciales américaines. Acculées, les troupes rebelles se replièrent dans le nord, dont les villes furent rapidement la cible des bombardements loyalistes.

L’insurrection ne dut son salut qu'au passage de la frontière par les troupes russes afin de s'interposer et protéger les populations russes locales. Afin d'éviter une dégénérescence du conflit en une guerre nucléaire, les troupes de l'OTAN se retirèrent sur leur base d'Utes.


Privées de leur soutien, les troupes gouvernementales furent incapable de pénétrer dans le nord. La résistance des rebelles fut telle que les loyalistes demandèrent un cessez-le-feu à la fin de l'année 2009. L'année suivante, un accord de paix fut signé et l'indépendance de la République de Novodmitrovsk reconnue par le gouvernement de Novigrad.

Le gouvernement mis en place par le ChDKZ remis les officiers responsables des massacres à la justice internationale, et peu à peu les tensions entre communautés s'apaisèrent. Mais et pays était ravagé et la reconstruction s'annonçait longue. Les deux camps avaient fortement souffert et les services publics quasi-inexistants.

Lorsque l'infection se déclara, la Zagorie plongea rapidement dans le chaos et les anciennes rivalités parurent futiles face aux dangers de ce monde apocalyptique.


L'infection de virus Z

C'est dans ce contexte que se déclara l'épidémie mondiale de virus Z. Affaiblie par la guerre civile, la région s'effondra rapidement. En quelques semaines, la quasi-totalité des habitants de la province étaient infectés. Le reste du Chernarus suivit de près, et la frontière avec la Russie tomba sous les hordes d'infectés malgré les efforts des soldats russes.

Dans les premiers jours, le gouvernement de la République tenta de contenir l'épidémie. Mais les faibles effectifs dont ils disposaient ne leur permirent pas de tenir longtemps. Novodmitrovsk fut envahie par les hordes d'infectés lorsque la maladie se rependit parmi les civils rassemblés par les forces armées. Les quelques survivants qui parvinrent à s'échapper furent dispersés, livrés à eux-même.


Le sud de la province, tenu par le gouvernement de Novigrad, parvint à tenir plus longtemps, en employant des méthodes draconiennes. Les soldats des Forces de Défense exécutèrent les malades dans les hôpitaux et organisèrent plusieurs zones de quarantaines. Lorsque les premières tombèrent, les derniers effectifs rassemblèrent les réfugiés dans un camp proche de Myshkino tandis que les forces aériennes tenaient désespérément l'aéroport militaire, dans l'attente des renforts de l'OTAN.

Ceux-ci ne devaient jamais arriver, les porte-avion américain et la base d'Utes ayant eux aussi été submergés par les infectés. Les rares survivants qui parvinrent à quitter l'île se retrouvèrent isolés sur le continent, incapables de contacter leur commandement et à des milliers de kilomètres de chez eux.

Les quelques survivants des Forces de Défense finirent par se disperser lorsque le camp de réfugiés tomba, malgré l'ordre d'ouvrir le feu sur les civils, qu'ils soient infectés ou non. Constatant la chute de la base aérienne, isolés de leur commandement, les derniers soldats gouvernementaux quittèrent l'uniforme pour tenter de retrouver leurs proches.






ANNEXE : CHRONOLOGIE

VIIIème siècle : invasions slaves, naissance du Chernarus
XVIème siècle : invasion ottomane du Takistan
1917 : Annexion du Chernarus par l'URSS
1991 : Chute de l'URSS. Indépendance du Chernarus, division de la Zagorie.
1993 : Création du ChDKZ par Lopotev.
1995 : Émeutes de Solnichniy.
2009 : Guerre civile, indépendance de la République de Novodmitrovsk.
été 2012 : infection mondiale de Virus Z.
avatar
Nibor
Administrateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum